Location Container Pour Relocalisation

Rédigé par Lien SEO / 18 novembre 2019 / Aucun commentaire

Quand Amélie a décidé d’accepter l’offre d’emploi de l’École des beaux-arts de Paris, elle a fait l’un des choix les plus difficiles de sa vie. Amélie est peintre. Elle est très talentueuse. Elle a enseigné dans deux universités montréalaises. Elle a aussi exposé ses œuvres dans des galeries d’art à Montréal, New York, Londres et Paris. Elle savait aussi que si elle partait, même si ce serait un nouveau départ, elle ne pourrait laisser toute sa vie à Montréal complètement derrière elle.

Amélie est originaire de Paris. Ses parents se sont établis à Montréal quand elle avait cinq ans. La petite famille est restée à Montréal pendant une dizaine d’années. Puis ils sont rentrés en France et ils se sont établis à Marseille. Après le lycée, le site web Amélie s’est rendue à Paris pour y étudier. Toutefois, les dix années passées à Montréal avaient fait d’elle une étrangère en France. Elle ne se sentait pas vraiment chez elle. Elle décida donc de retourner au Québec. Elle n’avait presque rien à transporter. Toutes ses affaires rentraient dans un gros sac à dos.

Une fois de retour à Montréal, elle s’inscrivit à l’université. Elle dessinait depuis toujours et, vers l’âge de 15 ans, elle avait commencé à peindre. De sorte qu’il était normal pour elle de poursuivre dans cette voie et d’étudier les arts plastiques, en plus de l’histoire de l’art. Elle avait beaucoup de talent et ses professeurs étaient convaincus qu’elle deviendrait une artiste de premier plan, une artiste majeure. Ses professeurs ne s’étaient pas trompés. Quinze ans après son retour à Montréal, n’étant pourtant âgée que de 35 ans, Amélie avait déjà une réputation internationale.

En plus de peindre, pendant ces 15 années, elle s’était mariée et avait eu un enfant. Elle avait épousé un Français qui avait émigré au Québec tout comme elle. Son nom était Marcel. Il était écrivain. Lui aussi avait beaucoup de talent. Il avait déjà publié trois romans. À l’âge de 29 ans, elle donna naissance au petit Léo, qu’elle nomma ainsi en pensant à Léo Ferré, son chanteur préféré et référencement . Si elle n’avait qu’un sac à dos à son arrivée à Montréal, cette fois, la relocalisation à Paris serait plus compliquée.

En 15 ans, elle avait vécu, créé, fondé une famille, acquis toutes sortes de choses. Elle adorait les antiquités et avait une collection impressionnante de meubles anciens. Elle avait aussi une très belle bibliothèque composée de plusieurs milliers de livres. C’était sans compter toutes les choses de Marcel et ses toiles, son équipement de peintre. Il n’y avait donc qu’une solution : un location container.

Dans un location location container, toutes les choses de la famille pourraient être entreposées et un cargo les transporteraient à travers l’océan Atlantique jusqu’à Paris. Il était important pour elle de créer une continuité entre ces deux phases de sa vie. Quand ses parents étaient rentrés en France, ils avaient effectué une coupure avec leur vie à Montréal. Amélie avait même dû abandonner son chat. Elle était convaincue que c’était la principale raison pour laquelle elle n’avait jamais réussi à s’acclimater de nouveau à la France. Ainsi, en apportant toute sa vie québécoise avec elle en France dans un location container, la transition se ferait plus en douceur. Avec Marcel, ils avaient trouvé une petite maison tout à fait sympathique en banlieue de Paris, à Fontainebleau. Là, dans un annuaire de qualité une vieille remise qu’ils rénoveraient, Amélie aurait son atelier. Elle pourrait décorer sa maison avec tous les objets qu’elle avait collectionnés avec amour au fil des dernières années et qu’un location container lui apporterait. Enfin, son cher mari et son Léo adoré seraient avec elle. Elle reverrait Paris avec ceux qu’elle aimait, sans abandonner pour autant ses belles années à Montréal.

Classé dans : Non classé / Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot xlcf ? :

Backlinks gratuits

Liens gratuits SEO